24/03/2018

Formé !

J'arrive au terme de ma formation ; le moment pour moi de faire un premier bilan et de m'interroger sur "l'après".

Dans un mois, si tout se déroule comme je le souhaite, je serai un auxiliaire de santé nouvellement diplômé que tout EMS pourra engager.

J'aurai gravi, marche après marche, le long parcours du quinquagénaire qui se réoriente, qui connaît une (longue) période de chômage, qui subit régulièrement les sarcasmes de ceux qui soupçonnent qu'il ne fait rien pour s'en sortir (mais se gardent bien de proposer du boulot), qui passe par des moments de découragements, et qui se reprend en mains grâce à un entourage attentif, qui à force de tentatives, de stages, de communication, finit par avoir une opportunité grâce à des personnes audacieuses, et qui - vaille que vaille - survit.

C'est mon engagement politique qui m'a amené à vouloir être auxiliaire de santé. Je faisais un métier que beaucoup envient: j'étais metteur en scène, formateur d'acteurs, j'en "vivais". Et puis un jour, faisant campagne pour les municipales, à force d'entendre les souffrances des  personnes  âgées et m'être fait expliquer par un auxiliaire de santé quelle était sa tâche, j'ai senti que "c'était pour moi".

Avoir un mandat d'élu c'est avant tout se mettre au service de la collectivité, c'est œuvrer pour améliorer la vie des gens; et tant pis si ces notions sont galvaudées par les abus d'une minorité, ou méprisées par les défaitistes et les "aquoibonistes". Etre élu c'est servir la Cité. À tous les échelons. 

auxiliaire de santé, EMS, personnes âgées

Je trouve aujourd'hui dans le métier d’auxiliaire de santé l'accomplissement d'une démarche qui a toujours été la mienne : être l'un des maillons qui facilitent une personne dans un instant de sa vie. 

Ce n'est pas un plan B. Pas plus que ne l'ont été les divers métiers que j'ai exercés. Ce fut à chaque fois un plan A, j'ai eu cette chance. 

J'aimais déjà l'idée de soins aux personnes âgées, pour ce que cela avait d'évident que soit organisée une prise en charge de personnes en manque d'autonomie. Comme un légitime retour témoigné à des personnes qui à leur échelle ont participé (et participent encore) au développement ou à l'entretien de notre société. 

Aujourd'hui cette formation (par delà ses exigences et sa rigueur) m'a fait toucher des aspects plus nobles encore, qui sont ceux quasi philosophiques de la portée d'une telle tâche: s'occuper des 3ème et 4ème âges n'est pas, comme cela est malheureusement encore trop admis, d'avoir des vieillards comme outils de travail, non. Il existe des courants nouveaux et de plus en plus influents qui réorientent les soins comme étant une relation sociale avant tout. On n'administre pas des soins, on va à la rencontre d'une personne, et cette rencontre est une opportunité pour l'assister (dans sa toilette, sa collation ou toute autre activité). L'EMS devient alors véritablement le lieu de vie projeté, et non plus le dernier domicile redouté. Il s'humanise.

J'aurai la chance ce prochain mois d'effectuer mon stage diplômant dans un établissement  innovant où l'on parle de projet de vie, c'est magnifique. Cette façon de considérer les personnes âgées dans une optique de projets et de progrès me correspond totalement, et se trouve en accord avec mes idéaux politiques. La boucle se boucle. 

Il y a quelques mois, je vous prenais à témoins et vous faisais le pari de retrouver du travail durablement; je suis en train de le gagner ce pari. Il ne manque presque rien, mes évaluations font état de mes compétences (41,5/45 à la théorie - 19/20 à la pratique), je suis formé.

Il ne manque que le contrat. J'ai bon espoir, il y a parmi ceux qui me lisent et ceux qui me verront à l'oeuvre la personne qui me tendra ce contrat.

 

 

(Un amical salut à mes camarades de volée à qui je souhaite un bel avenir : Amel, Ana, Claudia, Emilie, Hornella, Itohan, Jacques, Jonathan, Juana, Khayra, Lulzime, Mikhail, Véronique, Yasmine.)

09:07 Publié dans Aînés, Emploi, Social | Tags : auxiliaire de santé, ems, personnes âgées | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | |

08/01/2018

Chacun son job !

En 2017, j'ai rédigé exactement 283 postulations. Soit en réponse à des offres d'emploi, soit par candidature spontanée. Je n'ai obtenu que 7 réponses. Sept ! En un an ! Toutes négatives, et pas la moindre proposition d'entretien. J'ai heureusement de l'expérience, un moral, et des compétences qui me valent de travailler régulièrement. Des petits mandats, mais fréquents, et renouvelés. Preuve que je suis efficace, fiable, apprécié. 

Par ailleurs, je sais (pour l'avoir soumis à différents experts en la matière) que mon CV est bon, tant dans sa présentation que dans son contenu, et que mes lettres de motivation sont irréprochables.

Lire la suite

09:20 Publié dans Emploi, Humeur, Social | Tags : office cantonal de l'emploi, chômage, employeurs, travail | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook | | |

12/12/2017

L'escalade du ridicule

Dans la nuit de dimanche à lundi, sur un réseau social bien connu, nous a été donné le curieux spectacle d'une Escalade "revisitée" à la sauce de certains partis. Le 11 décembre étant l'ouverture officielle de dépôt des candidatures pour le Grand Conseil et le Conseil d'Etat, des formations politiques ont littéralement fait le siège du Service des Votations pour obtenir l'insigne honneur d'obtenir un numéro de liste parmi les premiers. Les divers représentants de ces partis partageant sur leurs profils respectifs, qui le véhicule bloquant l'accès au bâtiment, qui un député bivouaquant devant la porte du bureau, d'autres posant triomphalement dans le hall d'entrée. 

Objectivement, cela a-t-il un sens ? 

Apparemment si l'on en croit cette folklorique ruée pour obtenir les premières places dans la brochure officielle des candidats. Cela aurait donc un sens. Pour les partis concernés. Mais vraisemblablement aucun pour les électeurs qui, j'en suis intimement convaincu, n'y accordent aucune importance.

Les fêtes de fin d'année arrivent avec leur subtil mélange de stress, d'espoir et de morosité. La frénésie des achats se fait déjà sentir, le consumérisme instaure la ségrégation entre "ceux qui dépensent sans compter"  et "ceux qui recomptent et ne peuvent dépenser", et la solitude quotidienne de beaucoup les marque particulièrement en cette période.

Surtout, pour beaucoup de nos concitoyens, l’avenir ce n’est même plus la fin du mois, c’est demain. Comment donc se projeter en avril 2018, quand il faut affronter d’autres soucis quotidiens ? Et cette course au podium virtuel (puisqu’il ne s’agit pas de gagner les élections mais de simplement figurer en tête d’une brochure) n’est-elle pas l’expression d’une immaturité de ces partis traditionnels qui semblent déconnectés des problèmes des électeurs qu’ils visent ? Peuvent-ils sincèrement penser que leur présence dans les pages de tête de la brochure électorale peut être la garantie, ou un accessit pour la victoire finale ?

CourseServiceVotations.jpeg

Singulière vision de la démocratie. Méprisante. Ou naïve.

Se peut-il qu’il existe des stratèges cyniques au point d’imaginer que l’électeur moyen désignera son législatif et ses ministres en prenant la première feuille pour la glisser dans l’urne ? Sans feuilleter, sans nuancer, sans se questionner ? Bêtement ? Dans un geste grégaire et soumis ?

Ou y aurait-il dans les états-majors de campagne des personnes si peu sûres de leur bilan et de leur programme qu'elles s'en remettent à la superstition, au hasard, en se passant derrière l’oreille leur liste « bien numérotée » comme on le ferait d’un grigri ou d’une patte de lapin, pour se persuader que cette bonne place est un signe prémonitoire du résultat final ?

Voilà bien le ridicule de ces gesticulations du week-end, où - pour des motifs irrationnels - des formations politiques ont joué des coudes dans l’absolue indifférence du corps électoral.

La gesticulation n’est pas un programme, pas plus qu’elle n’est un bilan. Il faut redonner aux Genevois l’envie de vivre.

12:06 Publié dans Elections, Genève, Grand Conseil | Tags : genevois, envie de vivre, partis politiquesri | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | |