07/01/2015

DU RIRE AUX (L)ARMES

CharlieHebdoSang.jpg

Mourir parce que l'on pointe la bêtise. Mourir parce que l'on dessine un prophète. Mourir parce que l'on plaisante sur la religion. Mourir parce que l'on ne tolère pas l'intolérable. Mourir parce que l'on fait rire.

On meurt de tant de choses.

Tuer c'est plus simple. Au bout d'un meurtre il n'y a jamais qu'une chose. La connerie.

Nous sommes secoués, horrifiés, sous le choc, mais il faudra retrouver la raison. Avons-nous le choix ! Nous devons résister. Ne pas céder à l'intolérance. A aucune intolérance.

Ne sombrons pas dans le repli. Restons collectifs. Les actes de quelques uns ne doivent pas se retourner contre tous. Les morts de collaborateurs d'un journal et celles de représentants des forces de l'ordre sont autant de coups portés à notre système démocratique, dans ce « 11 septembre de la Presse », bien sûr. C'est bien la volonté terroriste que de vouloir briser une cohésion, que d'atteindre à la liberté de penser ET d'exprimer.

C'est précisément dans ces moments où la barbarie vient gratter les plaies de notre société incohérente et intolérante qu'il faut serrer les rangs. Maintenant que la douleur est la plus aigüe qu'il va falloir recourir à la raison et non à la rage.

 

17:07 Publié dans Humeur | Tags : charlie hebdo, intolérance, rire, meurtre | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

07/12/2014

Mort au bash !

Le constant dénigrement de leur président par les Français commence gentiment à me lasser.
Tout comme le fait d'ailleurs l'acharnement de certains de mes amis sur réseaux sociaux, qui ne résident pas en France, ou n'ont pas de lien direct avec ce pays.
Président de la République est une fonction qui doit être respectée, quelles que soient ses propres opinions politiques.
N'oublions jamais que le Président de la République est le garant de la Constitution. Il a donc compétence pour interpréter celle-ci quand le Conseil Constitutionnel fait défaut. Il assure la continuité de l'Etat et le fonctionnement des pouvoirs publics, au besoin il arbitre. Enfin, il garantit la souveraineté de l'Etat, son intégrité, et son indépendance.

Pour toutes ces raisons, un Président de la République doit être respecté. Quel qu'il soit.
A fortiori quand les attaques adressées ne relèvent que du partisanisme, de l'esprit grégaire ou - dans nos régions - de la francophobie.

11:27 Publié dans Humeur | Tags : président de la république, etat, institution, france, pouvois publics | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook | | |

29/10/2014

Mesures d'un autre âge

Ainsi, à partir du 1er janvier, l’Etat «manifestera plus sobrement son respect à l’égard des centenaires par l’envoi d’un courrier personnalisé, ainsi que d’un bouquet de fleurs ou d’un coffret de trois bouteilles de vin», a annoncé François Longchamp, président du Conseil d’Etat, aux communes, dans un courrier daté du 19 septembre.

Lire la suite