02/08/2017

Ma vie de stagiaire V (et fin)

Dernier volet de mon journal constitué de quelques réflexions lors de mon stage en animation dans un foyer de jour pour personnes âgées.


On me demande régulièrement ce qui m'a poussé à quitter le monde du théâtre pour m'occuper de personnes âgées.

J'avoue avoir été longtemps emprunté pour motiver ce tournant professionnel; je croyais ne pas savoir moi-même les raisons d'une telle mue, d'autant que ce n'était pas l'un pour l'autre, et que ne se jouait ni choix, ni opposition. J'ai de tout temps orienté ma vie selon mes envies, et pas à l'aune du rationnel ou selon les critères du raisonnable. Cela sonne d'ailleurs comme une évidence, puisque quitter à plus de 50 ans un milieu précarisé (où j'avais cependant la chance de travailler régulièrement) pour ré-orienter son parcours professionnel n'offre pas de quoi rassurer les plus bileux. Mais voilà, je ne suis pas bileux, et que ce soit dans le domaine de l'animation ou dans celui des soins, j'aime le monde du 3ème âge.

Dans la vie également d'ailleurs : ainsi, comme d'autres s'arrêtent pour regarder des enfants jouer, j'avoue avoir une fascination pour les plus âgés d'entre nous. J'aime les observer. Au tea room (un de mes lieux de prédilection), dans les grandes surfaces faisant leurs courses, ou échangeant avec leurs petits-enfants.

Je ne chercherais pas à l'expliquer par de vaseuses conclusions psychologiques rappelant le peu de rapports avec mes propres grand-parents, c'est plus sommaire que cela. C'est simple.

Comme déjà évoqué il y a dans les yeux des personnes âgées l'expression de toute une vie, un mystère, un détachement, de la douceur et mille choses encore. On parle de sagesse. J'y vois un détachement. Détachement parce qu'elles peuvent prendre de la distance sur certains sujets, détachement aussi parce qu'elles abandonnent un peu de leur vie à chaque instant. Du temps qui s'égrène, qui ne sera plus.

À voir celles et ceux que j'ai côtoyés, qui en EMS, qui en foyer de jour, et qui ont pour tâche d'encadrer les personnes âgées, je sais que majoritairement ils partagent mes observations. Je le comprends à leur présence, à leur écoute, à leur attention, à leur bienveillance. Des qualités qui s'affinent mais ne s'apprennent pas. C'est une vocation. C'est là que cela rejoint l'art.

D'où sans doute ce sentiment personnel de finalement n'avoir pas changé de métier. Que ce soit un spectacle que l'on monte, un adulte que l'on forme, un ado à qui l'on donne un stage, ou un nonagénaire que l'on accompagne, il est question de don, et de rencontre.

22:28 Publié dans Aînés, Humeur, Social | Tags : personnes âgées, théâtre, ems, vocation, foyer de jour | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | | |

Commentaires

MERCI pour ces très beaux témoignages!
Bonne journée

Écrit par : lovejoie | 03/08/2017

Vous me direz que je suis mauvaise langue et vous ne publierez vraisemblablement pas ce commentaire, mais je pense que vous esquivez le caractère purement lucratif de la démarche.
Il n'y a aucune honte à vouloir gagner décemment sa vie en pratiquant une activité qui vous convienne. Mais faire glisser cet aspect par des phrases du genre : "J'ai de tout temps orienté ma vie selon mes envies, et pas à l'aune du rationnel ou selon les critères du raisonnable." c'est manquer de sincérité.
Dommage car ça dilue tout le message de ces cinq billets.

Écrit par : Pierre Jenni | 05/08/2017

Jusqu'à présent, je n'ai rien vu de "lucratif" dans cette reconversion : je peine à joindre les deux bouts, je m'endette, mais je suis prêt à en discuter avec vous pour que vous m'expliquiez où la démarche est lucrative.

Écrit par : Stéphane Guex-Pierre | 05/08/2017

Si tout est tellement chaleureux ou humain en EMS pourquoi cette appréhension des plus âgés à l'idée de se retrouver un jour en EMS (non les plus luxueux, les autres)?

Responsable d'un centre de contact pour personnes en recherche d'emploi j'ai noté que les chômeurs en situation d'échec dans leurs démarches, les femmes, tout particulièrement, étaient orientées vers le travail en EMS en passant par un cours de la Croix-Rouge: travail lucratif alors que le suivi des personnes âgées exige ce qu'autrefois on signalait être une "vocation"!

Un personne travaillant en EMS avait un contact fabuleux auprès des résidents qui s'en réjouissaient.

La personne en question ne tarda pas à être convoquée par la Direction qui lui intima l'ordre de ne s'occuper que de la toilette des résidents.
Terminé,sortir de la chambre.
Un point c'est tout.

L'auteur du blog observe les personnes âgées comme il l'explique.
Les personnes âgées concernées en sont-elles forcément enchantées?

Écrit par : MB | 05/08/2017

Il semblerait que mon commentaire, simples initiales, pose problème... mais on multiplie les soins à domicile pour éviter l'EMS.

Un passage des évangiles: "On ne prend pas ma vie, je la donne"! devrait ouvrir les cœurs à propos de la dignité de l'être humain

y compris le souhait de n'être pas un objet à dévisager avec curiosité è notre quatrième saison, musique comprise.

On en arrive à distinguer les têtes grises, ceci expliquant cela, des autres (se faisant rares) dans nos temples ou églises.

Ex visiteuse de paroisse, VD, je n'invente rien.

Prière du Vieux: Seigneur, faites que je cesse d'être un objet de curiosité à retardement pour faire entrer encore et toujours plus d'argent dans les tiroirs caisses des uns comme des autres.
Accordez-moi la grâce de passer maintenant à l'étape suivante de ma vie.
Amen

Le coup de lance au côté de la Passion loin d'apporter la preuve de la mort des crucifiés par sorte d'effet de pneumothorax prolongeait leur agonie (Jésus et Israël, Jules Isaac Fasquelle)
Sorte d'inique et cruelle forme d'acharnement thérapeutique.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 06/08/2017

Les commentaires sont fermés.