Ma vie de stagiaire II

Imprimer

(Je relaie ici le journal d'un stage de deux semaines effectué dans un foyer de jour pour personnes âgées. Humeurs ou réflexions sur l'animation socio-culturelle.)

Mercredi 19 juillet.

Les "clients" du foyer de jour y viennent pour des raisons qui leurs sont propres. Elles ne tiennent pas nécessairement toutes à des histoires de solitude, d'absences de proches ou de la nécessité d'accompagnement dûe à un manque d'autonomie. Le point commun de toutes ces personnes c'est que le foyer de jour répond à un besoin dans un moment de leur vie, et que ce besoin n'est pas irrévocable, il peut être passager ou ponctuel. Rien d'irréversible.
 
Un homme aujourd'hui l'a si bien dit. Avec ses mots. Sa présence. Sa sérénité.
Pour d'évidentes questions de confidentialité je n'entrerai pas dans le détail de son histoire, mais cet homme a eu besoin du foyer de jour à fréquences régulières, puis a manifesté son besoin de mener sa route ailleurs.
 
Mais un an après, il voulait aujourd'hui partager le repas en notre compagnie et celle des actuels "clients". Une forme de reconnaissance envers cette structure et envers le personnel pour lequel ses yeux témoignaient une éclatante gratitude.
 
Et il en était beau.
Lien permanent Catégories : Aînés, Humeur, Social 1 commentaire

Commentaires

  • Merci pour ces témoignages qui sont un pare feu contre le monde mesquin qui semble reprendre de la vigueur et qu'on a en tant qu'acien soignant de moins en moins envie de fréquenter à nouveau
    Le virtuel qui devait rassembler à fait exploser de nombreuses familles
    Ces lieux d'accueils sont en soi une vraie une bénédiction
    Belle journée à vous

Les commentaires sont fermés.