19/12/2014

Non assistance à Genève en danger

Bien huilée la mécanique de la droite au Grand-Conseil.

On sabre, on coupe. Idéalement dans les aides sociales, la formation, les subventions aux associations culturelles, etc...
En gros à tout ce qui peut aider à élever, à souder une population, à resserrer des liens entre les gens, à permettre à certains de se relever. A assister.
Mais assister ne signifie pas jeter la becquée, balancer une aumône. Assister c'est aider. Aider le prochain à se tenir droit, digne, l'aider à se tenir debout, à marcher, l'aider à aller plus loin.
Assister c'est guider. C'est donner un élan. Sans donner des leçons, sans être moralisateur.
On avait coutume auparavant de dire "le plaisir de donner est supérieur à celui de recevoir".
Aujourd'hui, la morgue PLR remplace "le plaisir de donner" par "la jouissance de prendre".
Prendre à ceux qui sont déjà à terre, ou qui le seront.
Pour mieux, demain, les pointer du doigt en les qualifiant de "parasites", d' "inutiles sociaux", de "profiteurs du système", pour s'offusquer de la misère de ceux qui, à genou dans la rue, tendent la main, ou pour crier au scandale de ceux qui, debout sur la rue, lèvent le poing.
Il restera toujours de l'argent pour développer la protection (de qui?) par caméras, renforcer les contingents des forces de l'ordre et construire des prisons.

Triste Genève.

17:14 Publié dans Finances, Grand Conseil, Social | Tags : associations culturelles, formation | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

Commentaires

Sur le fond, on ne peut qu'être d'accord avec vous.

Dans la forme, toutefois, force est de constater que l'incurie est largement partagée par la gauche également. Dans des postures irrédentistes, fermant toute possibilité de dialogue, les socialistes (sans même parler des la gauche de la gauche, les dugongs en premier) sont largement coresponsables des blocages actuels.

Par un discours monotone, paresseux et sans idées, les socialistes font le lit de cette droite qui veut tout couper - et qui y arrive car elle est majoritaire, après tout.

La seule chose rassurante, finalement, est de constater que nous n'avons que des problèmes de riches... Car les fonctionnaires défendant la "qualité du service public", des enseignants se battant contre des classes en sureffectif, cela fait finalement sourire si on porte son regard sur ce qui se passe pas très loin de chez nous...

Triste Genève, certes... Mais quelles triste gauche aussi. La droite, elle, est juste stupide au-delà de l'entendement.

Écrit par : Déblogueur | 19/12/2014

Les commentaires sont fermés.