02/06/2014

Commémoration tristounette

Certes, je n'y suis pas allé ! Cela donnera un argument percutant à tous les thuriféraires de "l'événement"...

Mais, nom d'une pipe! que cette commémoration devait être triste...

J'en ai eu des reflets par tous les petits films tournés à coup de smartphone, par les selfies ridicules (devant le lac, devant la tribune des officiels, devant le "couple présidentiel", nos "Kennedy helvètes" très loin, etc) et par les photos parues dans la presse.

A quoi a assisté le peuple genevois ce week-end ? Un corso fleuri digne des plus beaux défilés des années 60 (il manquait le char des Epis d'Or et celui de l'Uniprix peut-être) ? Un catalogue de la ringardise et du provincialisme balourd (ah, oui, qu'elle était "chouette" la coccinelle de la police ! dans ses années d'activité, elle n'avait pas le même succès). Une esthétique pauvrette et sans idée, pour des édiles qui - de toute façon - se moquent bien de toute forme de culture (tant que ça ne coûte pas trop cher, mais que ce qui a coûté se voit). Un bout-à-bout informe de cortège des promotions, de défilé de l'Escalade et de la fête des fanfares, avec les éternels soudards des Vieux-Grenadiers...

Je gage qu'il y a cent ans, la fête était sans doute la même! Mais à l'époque, c'était au goût du jour...

00:03 Publié dans Genève, Humeur | Tags : bicentenaire, genève, défilé, commémoration, escalade, vieux-grenadiers | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Facebook | | |

Commentaires

Vous n'avez pas l'air moins "tristounet" que le reste !

Vous critiquez alors que vous êtes dans le même ton !

Y des tartines de phalanges qui se perdent !!

Écrit par : Simom | 02/06/2014

@Monsieur Guex vous pourrez toujours vous rattrapez en Septembre quand Neuchâtel fêtera aussi son bicentenaire ,Lequel comme nombre de fêtes des Vendanges ne verra plus guère d'habitants du crû y assister
Ce qui peut se comprendre il y a déjà trop de bruit à l'année c'est pas pour encore aller s'abrutir en scrutant les folies dépensières pour ensuite assister aux chars de zéros les seuls dignitaires qui après le bicentenaire resteront agrippés aux impôts de l'année suivante
L'Etat a toujours fait semblant d'octroyer d'une main mais et se rattrape toujours de l'autre
Sans compter qu'éternellement traités de gaspilleurs ,le peuple né depuis des lustres dans le canton montre son déni et renvoie l'ascenseur aux moralistes
très bellejournée

Écrit par : lovsmeralda | 02/06/2014

Genève est un mouroir confortable pour séniles n'ayant jamais rien fait d'autre que de protéger les dealers tuant sa jeunesse !!!

Quand on est jeune, c'est pour la vie !!

Écrit par : Corto | 02/06/2014

@ lovsmeralda: "lequel comme nombre de fêtes des Vendanges ne verra plus guère d'habitants du crû y assister"... On ne saurait mieux le dire... le mot "cru" sans accent circonflexe, signifiant: "vin produit par un terroir déterminé". Le mot "crû" vient du verbe croître et signifie "grandir de façon naturelle, en parlant d'un être vivant". Bonne nouvelle, les neuchâtelois sont vivants en plus d'être fins, faux, fourbes et courtois, traîtres à leur peuple et traîtres à leur roi...

Écrit par : Déblogueur | 02/06/2014

@Corto oui on est toujours jeune dans sa tête mais souvenez tout de même de la phrase qui est vérifiée par tous même par ceux qui ont peur de vieillir:avec l'âge les raideurs changent de place !

Écrit par : lovsmeralda | 02/06/2014

bon maintenant , c'est le moment , parlez-nous du livre que vous n'avez pas lu, du film que vous n'avez pas vu, de la manif ..... de la grève..., , mais faites-nous vibrer , de toute façon on s'en fout vous n'y étiez pas.

signé "thuriféraire" en affaire non faite évidemment , votre non-vie est passionnante.

Écrit par : briand | 02/06/2014

Bonjour, je suis profondément triste et choqué de voir qu'un personnage qui n'a apparemment rien dans ce qui est censé lui servir de cerveau, vienne critiquer une manifestation comme celle là alors qu'il n'y était même pas... en tant que participant à ce cortège magnifique et aux vue du nombreux public présent je pense au contraire que cela répond à une bonne partie de la population, qui , elle, à bien compris ce que sont les vraies valeurs... ce n'est pas en mettant sans cesse de chars moches sur lesquels se trémousse des individus à moitié drogues par l'alcool et la fumette et écoutant du bruit à décoller les oreilles d'un éléphant tels qu'on peut les voir au Fetes de Geneve, que l'on est au goût du jour... je pense comme beaucoup de gens qu'il est bien plus intéressant de voir nos jeunes dans les fanfares ou dans les écoles de musique, qui au moins on l'avantage de leur apprendre vraiment la vie en communauté et le respect des autres... ce n'est pas en pratiquant ce que certains appelle "l'évolution" telle quelle est actuellement que l'on va avancer dans la vie, et que notre société va s'en retrouver grandie... bien au contraire... à bon entendeur salut... un participant ravi...

Écrit par : favre | 03/06/2014

Syndrome genevois: Sur el papier on voit grand, trop grand souvent. Dans les faits, on accouche d'une mésirable souris.

Ca s'applique: aux événements en tout genre, à la construction de logements, au "grand g'nève", aux infrastructures, etc...

Tout de la gueule, mais p'tits bras quand il s'agit de passer au concret.

Écrit par : Pierre Roche | 03/06/2014

Moi, je trouve plutôt marrant de parler de ce que l'on n'a pas vu, pas lu, ou d'où pas été. Cela change agréablement des tartines niaises et insipides que nos politiciens et nos élites journalistiques et décaillesques nous servent à longueur d'année.

Un peu de connerie spontanée, ça fait un bien fou, finalement.

Tiens, d'ailleurs, je n'ai pas aimé les quinze derniers Goncourt, ni le premier, ni le dernier Houellebecq - que je n'ai évidemment pas lus. Pour ma culture, j'aime lire en version originale (aux sens propre et figuré), avec une préférence notable pour l'anglais des Etats-Unis, l'hébreu (ancien) et l'ourdou. La seule exception que je m'accorde en français, ce sont les aventures de Placid et Muzo, mais en édition originale seulement, car le papier pue agréablement.

Écrit par : Déblogueur | 03/06/2014

Cette manifestation autorisée, pour une fois, n'est qu'un reflet de la sinistrose d'une ville enfuie sous les corruptions internationales, il n'y a rien de mieux pour créer une bonne atmosphère !

Écrit par : Corto | 04/06/2014

Les commentaires sont fermés.